Tuto : planter de l’artémisia annua

Tuto : planter de l’artémisia annua

L’artémisia annua (sweet wormwood en anglais) est une plante annuelle, naturellement présente en Asie (notamment en Chine). Ses vertus médicinales sont connues et utilisées depuis des milliers d’années, et il serait dommage que l’on se prive !
La plante pourrait en effet traiter des infections telles que la malaria, la babésiose… Ou encore lutter contre le cancer !

Si vous voulez en apprendre plus sur cette plante, nous vous invitons à lire notre article sur l’artémisia, bientôt disponible.
En attendant, nous vous proposons ici un tutoriel pour planter vous-même votre artémisia chez vous.

Avant propos

  • La culture de l’artémisia en France est autorisée, mais son utilisation en tant que complément alimentaire ou médicament ne l’est pas. En apprendre plus sur le blog de kokopelli, section situation légale de l’artemisia.
  • Nous déclinons toute responsabilité de l’utilisation que vous ferez de votre artémisia une fois récoltée. Nous vous conseillons de bien vous renseigner sur cette plante et ses usages avant de la cultiver.
  • Ce tutoriel est militant : nous diffusons fièrement la campagne du site kokopelli pour libérer les plantes médicinales. Plus d’information ici.

Comment planter son artemisia

Où et quand semer ?

Vous pouvez semer l’artémisia annua en intérieur, pourvu que vous placiez le bac à semis dans un endroit lumineux. Il est également possible de le semer en extérieur sous un abri. Si vous semez en extérieur, n’oubliez pas de protéger votre bac avec un filet pour éviter les insectes ou oiseaux qui picorent les grains :).

L’artémisia annua prendra plus de temps à germer en hiver. Les graines germent en entre 5 jours et quelques semaines, en fonction de la saison et des conditions climatiques.

Se procurer des graines d’artémisia

Les graines de l’artémisia sont vraiment minuscules ! Il peut y avoir entre jusqu’à 8000 par g.

Graines d’artémisia annua dans la main de Colin

Les graines d’artémisia peuvent être achetées sur internet, une simple recherche Google pouvant vous permettre de comparer différents fournisseurs (www.le-jardin-ethnobotanique.fr, etc.).
Il y a fort à parier que du fait de l’interdiction de sa consommation en France, vous aurez des difficultés à en trouver dans un commerce avec pignon sur rue.

Ou sinon, rendez-vous sur le site de kokopelli pour participer à votre tour à la campagne de diffusion de l’artémisia !

Le matériel

Pour ce tutoriel, vous aurez besoin :

  • D’un peu de terreau et/ou de terre ;
  • (optionnel) Un tamis, pour retirer les impuretés de la terre ;
  • D’eau, pour humidifier la terre ;
  • D’un vaporisateur, pour vaporiser (hé oui…) ;
  • D’une poignée de sable, pour pouvoir y voir plus clair lors du semis ;
  • D’un bac en plastique, conçu pour la germination (ou de récupération comme nous : un ancien fond de bac à chat a fait l’affaire) ;
  • D’une cale en bois (ou équivalent), pour tasser la terre
  • Évidemment, des graines d’artémisia 🙂

La préparation de la terre

Avant de semer votre artémisia, il est préférable de s’assurer que la terre ait le moins d’impureté possible. Si possible, utilisez votre tamis pour homogénéiser le mélange. Notre tamis n’étant pas très fin, nous avons trié la terre manuellement.

Une fois le mélange homogène, il s’agit d’humidifier la terre. Ajoutez pour cela suffisamment d’eau pour la rendre bien humide (mais pas trop : on ne veut pas travailler dans de la bouillasse !).

Semer

Pour semer proprement, puisque les graines d’artémisia annua sont de taille minuscule, il est conseillé de mélanger les graines avec deux trois pincées de sable. Le sable rendra vos semis visibles, il sera plus facile d’être constant durant le semage.

Après avoir semé vos graines d’artémisia, tassez doucement la terre avec la cale de bois. Il est important que les graines d’artémisia restent en surface, elles germeront plus facilement.

Tassez la terre avec la cale en bois, mais pas trop

Colin qui tasse la terre avec la cale en bois sans trop appuyer

Puis, vaporisez de l’eau sur la terre pour la touche finale.

Pulvérisez votre bac de culture d'assez haut pour éviter le ruissellement

Pulvérisation d’eau sur le bac de culture d’artémisia annua

L’arrosage journalier

Nous vous recommandons de brumiser vos bébés plans d’artémisia deux fois par jour, une le matin et une le soir. Il ne faut pas trop arroser, et éviter tout ruissellement.

Aussi, il faut placer le bac des semis à proximité d’une source de lumière directe (par exemple, derrière une fenêtre !)

Placez votre bac de culture d'artémisia annua près d'une fenêtre à la lumière

Un bac de culture d’artémisia près d’une fenêtre, la position idéale pour planter en intérieur

L’évolution des semis au cours du temps

Nous allons ajouter dans cette section des photos de l’évolution de nos semis au cours du temps. 🙂

L’arrosage journalier

Nous vous recommandons de brumiser vos bébés plans d’artémisia deux fois par jour, une le matin et une le soir. Il ne faut pas trop arroser, et éviter tout ruissellement.

Aussi, il faut placer le bac des semis à proximité d’une source de lumière directe (par exemple, derrière une fenêtre !)

Placez votre bac de culture d'artémisia annua près d'une fenêtre à la lumière

Un bac de culture d’artémisia près d’une fenêtre, la position idéale pour planter en intérieur

L’évolution des semis au cours du temps

Nous allons ajouter dans cette section des photos de l’évolution de nos semis au cours du temps. 🙂

(mise à jour après 1 an et une saison de plantation)

Premier retour d’expérience : il est vraiment très utile de bien tamiser la terre pour planter votre artémisia. Nous ne l’avions pas assez bien fait lors de l’utilisation du bac en plastique bleu et les plans n’ont vraiment pas bien poussé. Nous avons donc rapidement dû adopter une autre solution pour faire nos semis : voir photos ci-dessous. Nous sommes passés à l’utilisation de pots en plastiques avec du coton au fond, de la terre et quelques graines par pots! Le résultat était visible en seulement quelques semaines et nous avons eu plein de petits 🙂

Second retour d’expérience : janvier est beaucoup trop tôt pour commencer les plans d’artémisia (du moins en France!) — plutôt attendre mars – avril.

Planter les semis

Ensuite, une fois que les semis sont assez grands (entre 3 cm et 10 cm par exemple) et vers la fin du printemps, il est temps de les mettre en terre. Pour cela, faites un trou, plantez, rebouchez, voilà. Rien de plus simple… Il peut être nécessaire d’arroser la jeune artémisia de temps à autre en fonction du type de terre et de climat où vous plantez, mais dans l’ensemble, l’artémisia est assez rustique. Une fois adulte, elle survivra aux sécheresses les plus impitoyables.

Nous n’avons pas pris de photos des mises en terre ferme mais nous avons aussi planté trois pieds d’artémisia annua dans un unique pot – photos ci-dessous 🙂 

Troisième retour d’expérience : à priori, trois pieds d’artémisia dans un seul pot, c’est trop. Les pieds développent en effet des racines assez fournies… et auront besoin de place pour bien grandir.

La récolte

Après quelques mois et vers la fin de l’été, nous avons pu récolter notre artémisia annua. Nous avions fait différentes expérimentations (différents endroits dans le jardin) et nous avons eu plusieurs individus de tailles différentes, dont voici quelques photos ci-dessous. L’un des plus gros pieds avait une circonférence de 14 cm!

Pour récolter, nous avons commencé par couper l’artémisia à son pied. Pour rappel, l’artémisia annua est annuelle, comme son nom l’indique : cela signifie qu’elle ne survivra pas à l’hiver, donc, pas de quartier!

Une fois coupé, il est agit d’effeuiller l’artémisia annua et de disposer les feuilles dans un bac en carton suffisamment grand pour que les feuilles ne soient pas trop nombreuses. Il faut dans l’idéal faire sécher l’artémisia annua dans une pièce bien aérée, assez chaude, mais pas au soleil. Un séchage idéal devrait être atteint en 3 jours max dans le meilleur des cas : pour cette première année, nous avons eu du mal à atteindre ce résultat, mais un séchage plus long ne devrait pas non plus trop altérer la qualité de notre récolte.

Les branches peuvent être découpées en petits morceaux et incluses à votre récolte. Le tron sera vraisemblablement trop large pour l’inclure à la récolte.

Il est possible, selon votre entrain à planter des petits pieds d’artémisia annua partout dans votre jardin, que vous arriviez comme nous avec beaucoup de pieds à la fin de la saison… Il devient donc difficile de tout faire sécher en même temps!

Nous avons procédé de cette manière :

  1. récoltes en décalage pour les plus gros pieds (un une semaine, l’autre trois semaines après, etc…)
  2. suspension des artémisia le pieds en l’air et les feuilles en bas pour les faire sécher comme cela avant le séchage final dans un carton (voir photos ci-dessous)

Comment consommer votre artémisia annua séchée

L’artémisia annua séchée et broyée dans un récipient en plastique

Le protocole de base suivi par Colin pour un traitement contre la babésiose (donné à titre d’information — ceci n’est en aucun cas une prescription médicale !) est de faire infuser 5 grammes d’artémisia annua séchée pendant 15 minutes dans 1 litre d’eau bouillante, à consommer au long de la journée pendant 1 semaine ; puis, 3 grammes d’artémisia dans 500 ml d’eau pendant 4 semaines. Enfin, faire 2 semaines de pause puis recommencer le protocole en entier si besoin. (Pour information, la babésiose est un parasite du sang semblable au paludisme qui se transmet à l’homme par des piqures de tiques.)

Il est également possible de se procurer de l’artémisia séchée dans les herboristes chinois à Paris dans le 13e arrondissement (et probablement dans la plupart des herboristeries traditionnelles !)

La tisane d’artémisia à un petit gout amer assez caractéristique, mais il est facile de s’y habituer au fil des semaines. On notera que le breuvage s’oxyde et fonce au fil de la journée dans le thermos.

Plus de protocoles disponibles sur le blog de kokopelli. Dans ces protocoles, ce n’est pas tant la quantité d’artémisia annua qui est utilisée pour les infusions qui est importante, mais également le mode de consommation. Il faut en effet boire la tisane dans un thermos tout au long de la journée, pour que les effets restent constants.

Un verre de tisane d’artémisia annua

Pour aller plus loin

Des sites qu’on aime bien